• Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Les Races Races naines Hermine de Lutterbach à oreilles panachées ou colorées

Hermine de Lutterbach à oreilles panachées ou colorées

Envoyer Imprimer PDF

hermine de lutterbach oreilles colores - jacques czeschan.jpg - 847.21 Kb hermine de lutterbach oreilles panaches - jacques czeschan.jpg - 42.91 Kb

Hermine de Lutterbach : à gauche à oreilles colorées, à droite à oreilles panachées.
Photos : Jacques CZESCHAN

Pays d'origine : France
Ascendance : Hermine yeux roses et Nain Martre gris bleu agouti
Importance : très peu répandue
Créateur : Jacques CZESCHAN
Race reconnue le 11 novembre 2004 à Mulhouse

Club de race national officiel : Union Nationale des Eleveurs Sélectionneurs de Lapins Nains.
Président : Paul BRAVO
21, rue de Condorcet 63800 COURNON D'AUVERGNE
04 73 73 95 13
https://uneslapinnain.jimdo.com/

Historique:
Un patron de coloration inédit.

On peut se demander pourquoi une race nouvelle, alors qu'il en existe déjà beaucoup ? Je répondrai que de mon point de vue c'est dans la logique des choses, mais que ce n'était pas une idée fixe et encore moins mon objectif de la créer.

Car, ma motivation depuis trente cinq ans que j'élève du lapin de race pour mon plaisir, peut se traduire en quelques mots : apprendre, comprendre et partager avec d'autres éleveurs la passion pour le Lapin !

Apprendre d'abord le savoir livresque et l'appliquer dans mon petit élevage pour explorer le polymorphisme de l'espèce sous tous ses aspects et constater combien les résultats peuvent être aléatoires, lorsque toutes les conditions ne sont pas réunies dans la pratique. Comprendre le comment et le pourquoi des choses. C'est très important lorsque chaque réponse apportée soulève de nouvelles questions ! Si bien que ce que l'on considérait comme étant acquis auparavant, il y a un demi-siècle et plus, ne l'est parfois plus aujourd'hui !

J'ai donc mis les doigts dans c'est engrenage puisque j'avais accédé à une position technique qui me faisait une obligation de répondre à des questions pointues et parfois je n'avais pas d'autre solution que de reproduire, un défaut par exemple, dans mon clapier, pour l'analyser et pouvoir répondre convenablement. C'est pour cette raison que j'ai élevé de nombreuses races et variétés de lapins et « exploré » de manière très approfondie plusieurs modèles de coloration : les modèles panaché, multicolore et le modèle himalayen notamment.

Ainsi, en travaillant sur la nanification du Papillon, je me suis aperçu que les « chaplins », théoriquement doublement porteurs du facteur létal selon le savoir livresque : celui du nanisme et celui des tachetés, étaient parfaitement viables, qu'ils se développaient et se reproduisaient normalement ! C'est d'ailleurs avec les femelles « chaplins » que j'ai obtenu les meilleurs résultats. Je me suis arrêté dans cette voie lorsqu'un collègue néerlandais B. Linstra, avec qui j'avais échangé des sujets, a obtenu les premiers Nains Papillons conformes à tout point de vue en type et en dessin. J'ai alors essayé de reproduire le modèle « Hotot » comme est sensé l'avoir fait Mme Bernhard, en privilégiant dans une lignée la panachure à outrance, je me suis arrêté au stade des sujets entièrement blancs avec des oreilles colorés et des yeux bruns, bloqué, et j'ai conclu que je n'aboutirai sans doute pas sans introduire la panachure plaquée.

Pour le modèle himalayen, j'ai surtout essayé d'intensifier la couleur des marques des pattes chez les nains russes, sans augmenter pour autant leur étendue. J'ai tiré beaucoup d'enseignements sans vraiment aboutir. Dans le sens inverse, par contre, cela a très bien marché. J'ai aussi travaillé sur les modèles, chinchilla, martre, siamois..etc, en ayant produit des variétés aussi rares que le russe agouti à marques chinchilla, le russe feh et une dizaine de variétés de martres et siamois dans les tonalités, foncées, moyennes et claires.

Beaucoup de ces variétés sont reconnues en Europe ou ont déjà été décrites, je les ai donc supprimées lorsqu'elles ne me servaient plus, renonçant à « emmerder » mes collègues en les exposant. J'avais donc décidé d'arrêter tout cela. Mais, je me suis aperçu lors de nos traditionnelles journées de formation de juges, que certains collègues ne me prenaient pas au sérieux, lorsque je leur disais par exemple que nous devrions faire la différence, lors du jugement entre les poils blancs qui sont thermosensibles et ceux qui ne le sont pas dans les marques des himalayens. Certaines moqueries m'ont donc décidé à produire quelques sujets pour illustrer mes dires et c'est ainsi que j'ai recommencé à effectuer des accouplements orientés dans ce sens, avec différents géniteurs. Il ne me restait alors plus qu'un seul mâle Martre gris bleu agouti âgé de cinq ans. Je n'ai pas réussi à reproduire ce modèle de coloration qui me plaisait beaucoup et j'avais enfin décidé de le sacrifier. Je l'ai donc accouplé à une femelle Hermine ( yeux roses ) de ma souche qui était encore vide.

Après la mise bas, le père, était déjà mort, le contrôle du nid révéla deux petits de couleur chair d'une taille un peu plus développée que la normale. Ils étaient toujours décolorés à la sortie du nid. Puis peu à peu les oreilles commençaient à se colorer.

C'était exceptionnel et allait au-delà de mes espérances. J'ai eu de la chance, car c'était un mâle et une femelle.

A huit mois, le mâle pesait 1,700 kg et la femelle 1,800 kg. Ils étaient beaucoup plus grand que leurs géniteurs et la couleur de leurs oreilles était d'un gris bleu et envahie par la panachure blanche !

J'ai tout de suite compris que j'avais obtenu un modèle de coloration tout à fait inédit.

Un lapin dépigmenté sur toute la surface du corps, y compris l'iris des yeux, qui sont roses. Sauf les oreilles qui sont, soit complètement colorées, soit panachées (la coloration est envahie par la panachure blanche) comme on le souhaite par exemple pour les oreilles du Rex Dalmatien.

En théorie l'obtention de ce modèle de coloration est simple à expliquer : il suffit de supprimer la thermosensibilité, qui génère la coloration sur les extrémités du corps : masque, pattes et queue, chez le modèle himalayen. On ne la conserve qu'aux oreilles où elle est associée à une panachure formant des taches plus ou moins exprimées. Il s'avéra que ce patron de coloration est fixé, mais sa transmission héréditaire n'est pas « nette ». C'est un modèle hétérozygote identique à celui des lapins Papillons et / ou des Martres et la descendance se divise, selon la règle dite 1 - 2 - 1, avec toutes les difficultés relatives au dessin des oreilles (panachées) ou aux marques (oreilles colorées).

Ainsi lorsqu'on accouple deux albinos à oreilles panachées entre eux, la descendance se compose généralement d'albinos, d'albinos à oreilles panachées et de russes. En gros, dans les proportions mentionnées ci-dessus. Cette façon de procéder me semble la plus adaptée pour circonscrire et pour « piloter » l'expression colorée aux oreilles. Lorsqu'on effectue des accouplements albinos à oreilles panachées avec des albinos complets, on obtient généralement environ 50% de chaque sorte. C'est aussi le cas lorsque l'un des partenaires est un russe, cependant et sans doute sous l'effet de l'addition des facteurs quantitatifs, des taches indésirables réapparaissent alors à mesure que la consanguinité augmente, notamment sur le nez et sur le dessus de la queue en insistant dans cette voie on revient rapidement, par un effet boule de neige, au modèle « himalayen » d'origine avec tous ses défauts initiaux.
Cette façon de procéder est donc à proscrire.

L'Hermine de Lutterbach à oreilles panachées ou colorées.

J'aurais pu me contenter de l'obtention de ce modèle de coloration inédit. Mais comme il est génétiquement fixé, l'accouplement d'un sujet avec n'importe quelle race albinos ou de type himalayen permet donc de le reproduire et de créer une race nouvelle. J'ai donc tenu a créer la première en respectant cette tradition qui consiste à lui donner le nom de la région qui l'a vue naître.

Jacques CZESCHAN

Caractéristiques essentielles à rechercher :

Poids idéal 1 kg à 1,350 kg.
Corps court, aussi large que profond. Croupe bien arrondie.
Tête particulièrement courte et volumineuse avec une sphéricité prononcée et un dimorphisme sexuel peu marqué.
Yeux proéminents et oreilles courtes.
Fourrure relativement courte, dense et fine.
Les oreilles sont entièrement colorés ou panachés.

Fil d'Ariane : Les Races Races naines Hermine de Lutterbach à oreilles panachées ou colorées